A propos

En quelques mots

Parcours académique

Dès l’âge de 13 ans, l’essentiel de mon temps était consacré à la musique. La pratique de la basse électrique et mon groupe de rock était purement et simplement le seul de mes soucis. J’ai achevé 4 ans après la fin d’école obligatoire mon apprentissage d’électronicien en audio vidéo. Tous mes copains semblaient partis pour de plus longues études, commencer à bosser aurait été un peu bizzare. J’ai donc repris le chemin de l’école en obtenant ma maturité professionnelle technique. Le sésame pour entrer en école d’ingénieur en poche, je n’ai jamais franchi cette porte. Un peu trop de mathématiques et 4 ans me semblaient trop long. L’informatique de gestion à l’école supérieure neuchâteloise d’informatique de gestion m’attirait. J’y ai passé 2 ans avant d’obtenir le diplôme.

Expérience professionnelle

Mon premier emploi était programmeur. Moins de 2 ans après avoir commencé, et bien  avant d’avoir une vrai expérience de programmeur, l’ennui du même bureau et de la routine m’a poussé à prendre un poste nomade  site engineer. Sans cesse en déplacement, en contact avec le client et qui m’a permis de voyager auprès des opérateur TV en europe et un petit voyage en Corée du sud. Après avoir rencontré mon amie, j’ai eu envie de réduire les voyages et ai changé de poste pour retourner dans le développement comme software test engineer avant de faire une période de chômage. L’attrait commercial était là. J’ai eu l’opportunité de m’y frotter en faisant la promotion d’un logiciel CFAO durant quelques années avant de trouver ce qui m’a occupé pendant 10 ans, les moyens auxiliaires pour personnes en situation de handicap. Plus particulièrement la domotique et l’accès à l’informatique. Parallèlement, l’accès au technologies numériques pour les personnes âgées dépendante m’ont tout de suite intéressé.

C’est durant ces 10 dernières années que j’ai pu avoir la chance d’être papa deux fois et aussi avoir commencé malgré la quarantaine arrivant de commencer à apprendre le karaté.

intérêt pour le milieu associatif

Depuis tout petit, j’ai pu avec mes parents participer à de nombreuses sociétés villageoises: Club de Hockey, Société de Gym, Société de Sauvetage, et en particulier la Fanfare. Faire avancer la cause commune, passer quelques week-end dans l’année à faire des frites, des grillades, des raclettes pour que les personnes qui le désirent puisse faire de la musique sans que les gens doivent débourses de grandes sommes. Voilà ma motivation. Depuis des années les sociétés sportives notamment deviennent quasiment professionnelles. J’entends mettre à leur profit mes compétences professionnelles à des prix associatifs.